MAPAD et logement foyer pour Alzheimer

Écrit par les experts Ooreka

En raison de nombreux symptômes handicapants et de leur perte d'autonomie, de nombreux malades d'Alzheimer devront être placés en maison de retraite ou dans un établissement spécialisé comme les EHPAD ou les MAPAD.

Dans certains cas, les proches pourront également les orienter vers d'autres solutions comme l'accueil de jour ou l'aide à domicile.

MAPAD : des maisons médicalisées

MAPAD signifie Maisons d'Accueil pour Personnes Âgées Dépendantes.

Les MAPAD sont des maisons de retraite ou des logements foyers qui accueillent des personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes.

Elles sont généralement situées dans les centres-ville et ont pour but de fournir un environnement agréable, rappelant le domicile.

Elles bénéficient de structures médicalisées qui se veulent discrètes.

Le mode de fonctionnement est collectif, les repas étant pris en commun à la salle à manger.

Les MAPAD peu à peu remplacées par les EHPAD

La plupart des MAPAD ont pris aujourd'hui le titre d'EHPAD, Établissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, entièrement médicalisés.

Pour cela, les établissements signent une convention tripartite pluriannuelle (5 ans) entre l'État, le Conseil Général et le Gestionnaire.

Un EHPAD doit être mis en place si les résidents sont dépendants.

Logements foyers MAPAD : malades Alzheimer légers

Ce type d'hébergement peut être maintenu pour les personnes âgées ne souhaitant pas vivre seules mais qui sont capables de réaliser de façon autonome les tâches de la vie quotidienne.

Les résidents doivent changer d'établissements quand ils deviennent dépendants et être accueillis dans un EHPAD.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !