Jeune atteint par la maladie d'Alzheimer

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

La maladie d'Alzheimer est une maladie dite neurodégénérative ou neurocognitive puisque avec le temps, on observe une altération des fonctions cognitives (fonctions orchestrées par le cerveau telles que la mémoire, le langage, le raisonnement logique, la coordination, l'organisation...). Elle a été découverte au début du 20ème siècle par un neuropsychiatre allemand, Aloysius Alzheimer. Est-il possible de rencontrer la maladie d'Alzheimer chez les jeunes ? La réponse tout de suite.

Alzheimer jeune : caractéristiques de la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est souvent diagnostiquée avec retard compte tenu de la méconnaissance de cette pathologie dans le monde médical et dans la population en général car les symptômes peuvent différer de ceux rencontrés chez le patient plus âgé.

Cette pathologie n'affecte pas que le sujet âgé, on recense 20 000 cas chez les personnes de moins de 65 ans et 5 000 d'entre eux ont moins de 60 ans.

On peut observer cette maladie chez les jeunes à partir de 30 ans, bien que les cas avérés avant 45 ans soient très rares.

Symptômes de la maladie d'Alzheimer chez les jeunes

Dans deux tiers des cas, les troubles débutent par des troubles de la mémoire. Dans un tiers des cas, les personnes peuvent présenter :

  • des troubles du langage (comme le manque du mot ou des difficultés de compréhension...) ;
  • des troubles des habiletés motrices tels que l'introduction d'une clé dans une serrure... ;
  • des difficultés d'organisation ;
  • des difficultés dans l'exécution de tâches complexes ;
  • des troubles dans la reconnaissance de lieux, d'objets, etc.

Plus rarement, dans les cas liés à une atteinte génétique, on peut observer des troubles de la marche, de l'équilibre voire des crises d'épilepsie.

Dans tous les cas, des troubles psycho-comportementaux peuvent également être présents :

  • dépression ;
  • anxiété ;
  • idées délirantes ;
  • hallucinations, etc.

Ces symptômes fréquemment retrouvés orientent souvent le diagnostic sur des pathologies psychiatriques.

Maladie d'Alzheimer chez les jeunes : les formes génétiques

Elles sont peu fréquentes puisque seulement 18 % des malades d'Alzheimer souffriraient d'une forme génétique.

Les symptômes peuvent apparaître avant l'âge de 50 ans et de toute façon avant 65 ans.

Il s'agit d'une forme de transmission autosomique dominante c'est-à-dire que les enfants d'une personne malade présentent 50 % de risque d'être atteints par la maladie. Toutes les générations sont affectées. Les gènes responsables de la maladie sont pour le moment au nombre de trois (PSEN 1, PSEN 2, APP).

Diagnostic de la maladie d'Alzheimer chez les jeunes

Il repose sur tout un éventail d'examens :

  • le recueil de données ;
  • un examen clinique ;
  • un examen neurologique ;
  • une évaluation neuropsychologique avec des tests de mémoire, de concentration, d'organisation... ;
  • une évaluation orthophonique portant sur l'expression orale et écrite ;
  • des examens biologiques à la recherche de carences, des dosages de marqueurs spécifiques, une analyse génétique ;
  • une ponction lombaire (ponction d'un peu de liquide céphalorachidien à la recherche de marqueurs (protéines spécifiques) ;
  • l'imagerie médicale (avec IRM, scanner (quand IRM impossible à réaliser), Pet scan, Dat scan...) à la recherche d'une atrophie des hippocampes qui sont les premières structures à être touchées en cas de maladie d'Alzheimer ;
  • un électro-encéphalogramme (étude de l'activité électrique du cerveau) ;
  • un électromyogramme (étude de l'activité électrique du muscle) ;
  • un examen ophtalmique.

Conséquences de la maladie d'Alzheimer chez le sujet jeune

Elles sont familiales, sociales et financières.

La maladie a des répercussions importantes sur la vie professionnelle et familiale. Il n'est pas toujours facile pour le malade d'en parler à son employeur et de trouver des solutions d'aménagement au travail afin qu'il puisse garder une activité professionnelle le plus longtemps possible.

De plus, comme il s'agit de patients jeunes, leurs enfants sont également jeunes voire en bas âge parfois, la maladie est alors encore plus difficile à gérer.

L'accès aux dispositifs d'accompagnement est plus difficile car ils n'ont pas été prévus pour eux (les critères d'âge peuvent représenter un obstacle) ; de même que les aides financières.

Maladie d'Alzheimer chez les jeunes : traitement

Les patients doivent être orientés vers un centre de référence pour malades jeunes : il en existe trois en France (Lille, Rouen, et Paris).

Les traitements proposés sont symptomatiques puisqu'on ne connaît toujours pas la cause de cette maladie.

Les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase (utilisés également chez les patients âgés) vont stabiliser la maladie pendant un temps et améliorent donc la qualité de vie.

En parallèle, une prise en charge spécifique leur sera proposée avec :

  • une stimulation cognitive par le biais d'accueil de jour par exemple ;
  • une stimulation motrice avec une prise en charge par un kinésithérapeute, un ergothérapeute ou un psychomotricien ;
  • un soutien psychologique individuel et/ou familial.

Aussi dans la rubrique :

Évolution & symptômes

Sommaire