Leucopathie

Écrit par les experts Ooreka

123RF / Anek Suwannaphoom

Signifiant littéralement « maladie de la substance blanche », la leucopathie désigne une atteinte du système neurologique, responsable de certaines maladies du cerveau. Quelles sont les causes et les symptômes d'une leucopathie, peut-on la traiter ? Toutes les réponses dans la suite de notre article.

Leucopathie : zoom sur la mystérieuse substance blanche du cerveau

Si l'on connaît souvent mieux la matière grise correspondant au cortex et au stockage des informations, on connaît moins ce qu'on appelle la « substance blanche ». Aussi appelée myéline, c'est une membrane biologique qui s'enroule autour des neurones pour constituer une gaine isolant et protégeant les fibres nerveuses, afin de protéger la circulation de l'information.

La myéline ou substance blanche est particulièrement riche en lipides (cholestérol, phospholipides, glycolipides). Elle a pour rôle :

  • d'isoler et protéger les fibres nerveuses à l'image de la gaine autour des fils électriques ;
  • de contrôler la vitesse de propagation de l'influx nerveux transportant l'information le long des neurones.

C'est la destruction de cette myéline, appelée autrement « démyélinisation » ou encore « leucopathie » qui entraîne certaines maladies spécifiques neurologiques très compliquées à traiter.

Bon à savoir : il existe des fibres myélinisées et non myélinisées, ainsi on estime que la vitesse de propagation de l'information est 50 à 100 fois plus rapide dans une fibre myélinisée que dans une fibre non myélinisée (dite amyélinique).

Leucopathie et maladies de la myéline

On parle de leucopathie en cas d'altération anormale de la myéline. Lorsque cette enveloppe est endommagée, les conséquences peuvent être dramatiques. On constate une altération de :

  • la vision ;
  • l'ouïe ;
  • la parole ;
  • la motricité ;
  • la mémoire.

Toutes ces capacités peuvent être perturbées ou paralysées. Dans de nombreux cas, une paralysie totale ou une mort prématurée sont à redouter. Suivant les maladies, deux types de myéline peuvent être atteints :

  • la myéline produite au niveau du système nerveux central (leucodystrophies ou sclérose en plaques) ;
  • la myéline produite au niveau du système nerveux périphérique.

Parmi les leucopathies les plus fréquentes on trouve :

  • la sclérose en plaques ;
  • la leucodystrophie ;
  • les leucopathies d'origine vasculaire : troubles de la microvascularisation du cerveau (artérioles et capillaires) entraînant une souffrance diffuse du cerveau particulièrement visible au niveau de la substance blanche ;
  • la maladie d'Alzheimer dont les premiers signaux s'accompagneraient également d'anomalies de la substance blanche.

Certaines leucopathies notamment celles dites « vasculaires » pourraient être liées à l'hypertension, à un cholestérol élevé ou à un diabète mal contrôlé.

Bon à savoir : le degré de gravité et des conséquences à long terme possibles pour les leucopathies est grand. Dans plusieurs cas, la zone où les lésions se situent peut avoir une incidence plus grande que l'étendue des lésions. Ainsi, des lésions peu étendues au mauvais endroit peuvent signifier des effets graves et durables.

Traitements en cas de leucopathie

La prise en charge d'une leucopathie dépendra du diagnostic de la pathologie responsable de la destruction de la substance blanche. Cependant, les lésions de la substance blanche sont à ce jour, irréversibles.

L'examen de choix pour diagnostiquer une leucopathie reste l'IRM (Imagerie à résonance magnétique), qui montre de façon précise la localisation et l'étendue des lésions. Si aucun traitement curatif n'existe à ce jour pour réparer la myéline du cerveau, des médicaments pourront réduire les symptômes associés (tremblements, pertes de mémoire, difficultés motrices, etc.).

Des habitudes de vie hyégiéno-diététiques pourront également réduire l'impact de la maladie ainsi que le risque de crise cardiaque et d'AVC. Devant tout symptôme inhabituel, n'hésitez pas à consulter votre médecin qui vous orientera vers un neurologue.



Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !